La pomme de terre

pomme de terre 1Qui suis-je ?

Je suis la pomme de terre, Solanum tuberosum, en botanique je fais partie de la famille des Solanaceae. On me cultive dans les Hauts de France, en Normandie, en Bretagne, dans le Centre-Val-de-Loire, en Nouvelle-Aquitaine, en Auvergne-Rhône-Alpes, dans le Grand Est, en Ile de France. 
je suis un légume, d’un poids compris entre 80 et 320 g. J’existe sous de nombreuses variétés tel que l’Amandine, l’Annabelle, la Belle de Fontenay, la Charlotte, la Franceline, la Nicola, la Pompadour, la Ratte, la Roseval, l’Agata, la Monalise, la Samba, l’Agria, la Bintje, la Caesar, la Manon, la Marabel, la Vitelotte, la Corne de Gatte, la Bleue d’Avergne, l’œil de Perdrix, la Blue Belle, la Charlotte, la Rosine, l’Agria, la pomme de terre de Merville, l’Urgenta, la Yukon Gold, la Désirée, la Kennebec, l’Anoé, la Cherie, la pomme de terre de l’île de Ré, la Béa du Roussillon, etc. 

Mon histoire

Elle commence il y a 8 000 ans sur les hauts plateaux de la cordillère des Andes. Les Incas me cultive dès le 13e siècle. C’est grâce aux conquistadores espagnols que j’atteins les rivages de l’Europe vers 1570. 
Je fus introduite dans un premier temps en Espagne sous le nom de patata, je migre vers l’Italie où l’on me prénomme taratouffi, puis vers l’Allemagne et le sud de la France. J’arrive une seconde fois en Europe, par l’Angleterre où je fus ramené par l’aventurier Walter Raleigh. C’est à partir de là que je colonise l’Amérique du Nord. Je fus introduite en France par Olivier de Serre et Charles de l’Escluze. 
Ce n’est qu’au 18e siècle que ma culture se développe en France grâce à Antoine-Augustin Parmentier. En 1777, il cite une quarantaine de variétés.
Au 19e siècle, je suis sur toutes les tables françaises, des paysans au bourgeois et dans les meilleurs restaurants. En 1803, ma production est de 1,5 million de tonnes. En 1865, ma production est de 11,8 millions de tonnes. En 1881, Henry de Vilmorin en répertorie 630 variétés.
Au milieu du 20e siècle, ma production a atteint 16 millions de tonnes. En 1960, elle est de 14 millions de tonnes récoltée sur 840 000 ha, ma consommation était de 95 kg par habitant et par ans. En 1970, 7 millions de tonnes seront récoltées pour 320 000 ha. En 1980, 5,5 millions de tonnes pour 190 000 ha, à cette même période ma consommation est de 62 kg par habitant et par ans.
Aujourd’hui, ma production est de 5 à 6 millions de tonnes sur 128 000 ha. Ma consommation est de 52 kg par habitant et par ans. Certes, ma consommation est moins importante, mais je reste un aliment incontournable dans l’alimentation des Français. 97 pour-cent des Français achètent des pommes de terre fraiches et 60 % en cuisinent une fois par semaine chez eux. 

Comment me consommer ?

Je suis disponible sur l’étal des marchés toute l’année.
On me consomme cuit à la vapeur, à l’eau, au four, à la poêle, en papillote, en friture. On me sert en gratin, en purée, en ragoût, en potage, en salade. Je mélange bien avec des oignons, de la crème, des fines herbes. J’entre dans la fabrication de vodka. Je suis un des ingrédients du hachis parmentier, de la raclette, du, du gratin dauphinois. J’entre dans la composition de nombreux plats régionaux tel que le pâté bourbonnais, le pâté Berrichon, le pâté Auvergnat, le pastis de barraud, le pâté au truches, le Truffiau de Graçay, la vichyssoise, les gscheldgebraegeldi, la grambeersupp, les grumbeerekiechle, les buewepaetzle, .Je m’associe très bien avec le boudin blanc, le lard, le beurre, le porc, les plats en sauce, le poisson, les crustacés, les fruits de mer, les épices, les fromages frais.    


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s