Poivre de timut ou baie timur

Qui suis-je ?

Je suis le poivre timut, Zanthoxylum armatum, le fruit d’un frêne épineux, je fais partie en botanique de la famille des zanthoxylum.
je suis une baie à l’odeur de pamplemousse. Ma saveur est subtilement fruitée, fleurie, à un léger piquant et à une très agréable sensation anesthésiante.

Mon histoire

Je suis originaire de la région du Terai au sud du Népal.
La première utilisation du poivre pamplemousse remonterait à l’arrivée des hommes dans le sud du Népal. Cette baie est devenue une épice de base de la cuisine du Terai « lieu de naissance de bouddha ».
Les racines de l’arbuste sur lequel pousse cette baie était autrefois utilisé comme colorant. Ces fruits servaient à purifier l’eau et ces branches de brosse à dents.

Comment me consommer ?

On peut me consommer en infusion, pilé, moulue à l’instant, concassé, grillé. Je peux être mis en début ou en fin de cuisson. Mon utilisation s’étend de l’entrée au dessert en passant par les boissons. En ce qui concerne le salé. Je donne du relief aux plats de poisson, aux langoustes, aux noix de saint Jacques, aux coques, aux couteaux, etc. Je me marie très bien avec le canard, les viandes rouges. Ajoutez moi a vos soupes, bouillons, etc. Je peux parfumer vos pot-au-feu, blanquettes, purées, ratatouille… Je peux être employé dans la cuisine créole (le poulet coco, le rougail saucisse), la cuisine asiatique (les émincés de bœuf, les nouilles chinoises..). Moulu au dernier moment, je fais merveille dans les poêlées de légumes.
Pour le sucré. Je magnifie les desserts fruités (poêlée de mangue, salade de fraises, salade de fruit). Je peux agrémenter vos compotes (pommes, abricots, pêches, bananes). Je peux être mis dans les biscuits, les fondants au chocolat, les crèmes brûlées, les crèmes au chocolat, les moelleux, les madeleines, etc.
Je suis un poivre qui s’associe très bien avec la cannelle, la cardamome, la nigelle, le curcuma, la fève tonka, le gingembre.

Note : le poivre timut peut être acheté dans des épiceries en ligne »le comptoir colonial« ,  » Terre Exotique« , « Edélices« , « L’île aux épices «  Thiercelin 1809 » « la carte aux épices »

 

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s